ven 15 mars 2024 | 20:30

La Chica & El Duende Orchestra

Grande salle
TARIFS hors frais de location
Préventes 20/17€ Carte Rodia
Une formule duo pour assister au concert au Bastion (La Chica en solo) et à la soirée à La Rodia est en place, voir lien plus bas.

Ce concert est proposé en clôture du nouveau concept de programmation proposé par La Rodia intitulé « Une semaine avec ».
La Rodia prend le temps de ralentir en donnant le temps aux artistes programmés de
tisser un lien fort avec le territoire. L’idée est simple : plutôt que de programmer un artiste une soirée à la Rodia, il s’agit de lui proposer de passer une semaine à Besançon pour aller à la rencontre des habitants. Une autre façon d’envisager la programmation à l’heure de la transition écologique.
La première artiste à se prêter au jeu est La Chica.
Franco-vénézuélienne, La Chica est tout à tour femme guerrière ou poétesse. Sa voix enveloppe, envoûte, caresse, rassemble des forces parfois contradictoires dans un récit dynamique et un style très singulier. Pendant cette semaine, La Chica multipliera les rendez vous à Besançon : une rencontre avec le public dans une librairie, une soirée carte blanche au cinéma, des collaborations artistiques avec des compagnies de danse ou des chorales, des masterclass avec les musiciens locaux et plein d’autres surprises, avant un grand final à la Rodia.
Programmation complète à venir sur notre site.

Lien de billetterie pour la formule duo : concert en solo au Bastion le 14 et concert à La Rodia le 15

La Chica & El Duende Orchestra

pop orchestrale

La chanteuse inclassable aux rituels chamaniques a convoqué l’énergie folklorisante du pianiste et compositeur Marino Palma aka El Duende. Un mix hybride, électrisant au parfum déroutant.  L’orchestre atypique LOS DUENDES surgit et s’empare de l’instant, guidée par l’écriture envoûtante d’EL DUENDE. La voix de LA CHICA se mue alors en une force collective transcendante : une éclosion ou une (re)naissance à vivre en temps réel.
La rencontre de LA CHICA et d’EL DUENDE remonte à leur enfance. Un lien encore imperceptible va les unir pour la vie : ils partagent la même professeure de piano qui les marquera d’une trace indélébile. Disparue en 2019, elle leur a dévoilé la voie de la création universelle — sans barrières esthétiques — possédée d’une sagesse déconcertante.
La fusion des deux univers est totale, voire fascinante. Elle croise le destin de deux êtres écorchés à vif, exaltés par le souffle de la vie et du son en grand format.